• Askell Drone Prod

Shooting drone en mer


Après une superbe journée de tournage sur St Cast Le Guildo en 2018, où je devais réaliser des images aériennes pour une vidéo sur la Conchyliculture, j'étais de retour sur St Cast mais ce coup-ci, pour valoriser le travail des marins pêcheurs.


Rendez vous matinale au port de St Cast le Guildo pour embarquer à bord de la vedette de la SNSM de St Cast le Guildo (remerciements particuliers au Président de la station SNSM de St Cast et de tout son équipage pour leur gros coup de mains et leur super accueil).


Préparation et réglementation


Une fois l'organisation calée, petit coup de téléphone à la tour de contrôle de Dinard pour prévenir du début des activités drones (un protocole avait été mis en place en amont pour prévenir de cette activité).

Et heureusement car il fallu "jouer" avec un vol basse altitude par deux Mirage 2000 passants au dessus de la commune (comme quoi, ça reste important) et donc maintenir une altitude plus basse que prévue pour la première partie des vols.


Début des prises de vues sur les abords du port, en décollant de la vedette de la SNSM et filmer le port dans son ensemble ainsi que la sortie du "Sagittaire", le sujet principal du tournage, bateau de pêche agilement mené par Bruce, le Capitaine.


La météo, point important, d'autant plus en mer.


Un vent de NORD EST de plus de 10 Nds, une température de 10 degrés (mais pas plus de

6 ressentis) une petite houle bien croisée, voilà ce qui m'attendait, et je peux dire que j'ai bien ressentis le côté croisé de la houle ........


Direction le large, en face de St Briac, pour filmer une remontée de filet.

Sur zone, le vent s'est maintenu mais la houle est nettement plus croisée, et à bord de la vedette de la SNSM, perché à la proue, piloter le Phantom 4 pro, reste malgré tout du sport.

Aidé du système HF je communique avec un des équipiers afin de passer les consignes au capitaine pour se coordonner au moment du décollage et de l'atterrissage.


On se rend pas compte de la hauteur de la houle en vue aérienne.


Une fois les images réalisées, petit appel à la tour de Dinard pour prévenir que l'activité drone est terminée et retour au port afin de ne pas trop accaparer la SNSM (et aussi de prendre un peu l'air et mes esprits). Le "Sagittaire" lui, continue pendant une bonne demie heure à remonter les filets.


La mer, un milieu difficile mais tellement magnifique.

Filmer en mer reste malgré tout un travail spécifique, il faut adapter les réglages du drone et la façon de piloter, avoir quand même le pied marin.

La tension est souvent plus forte sur ce genre de prises de vues car le moindre problème entraine la perte du drone, une fois à l'eau, le drone sera irrécupérable (et donc les rushs enregistrés aussi).

Mais les images sont souvent superbes, et lorsqu'on les livre au client, dès l'arrivée au port, le plaisir passe au dessus des difficultés rencontrées en mer.


Merci à Philippe, mon contact auprès de mon client, ainsi qu'à la direction, de me faire à chaque fois confiance.

Si la météo est bonne, on remet ça le 25 avril pour une sortie très spécifique.





0 vue